Expert en protection sociale

Retraite Madelin


Actif général de Malakoff Médéric Courtage

2017 aura été une année d’amélioration globale au niveau de la croissance économique et de bonne performance des marchés Actions, presque partout dans le monde. En Europe, un accord de principe a été trouvé, sur le montant dû par la Grande Bretagne à la zone euro. Les taux d’intérêts remontent légèrement par rapport à l’an passé, même s’ils restent historiquement très bas. L’inflation reste en revanche, en dessous de la cible de 2% des Banques centrales, fixée par les Banques centrales américaines et européennes. Elle s’établit en zone Euro à 1.4% à fin décembre 2017.
  • Performances 2017 de la Bourse Française : + 9,26 % (CAC40).
  • Performances 2017 de la Bourse Américaine (convertie en euros) : + 4,77 % (S&P500).
  • Performances 2017 de la Bourse Européenne : + 6,49 % (EuroStoxx50).

La perspective d’une croissance économique mondiale désormais plus robuste a enclenché un mouvement de remontée des taux longs des emprunts d’État en zone euro, qui s’établissent de la façon suivante au 31/12/2017 :
  • en Allemagne : + 0,43 % contre  + 0,21 %, il y a 1 an ;
  • en France : + 0,78 % contre  + 0,69 %, il y a 1 an ;
  • aux Etats Unis, les taux 10 ans sont eux restés stables (2.40 % contre 2.44 %).


PERSPECTIVES DES MARCHÉS FINANCIERS POUR 2018

Au niveau macro-économique la croissance devrait se poursuivre dans les principales zones géographiques (Amérique du Nord, zone euro, Japon…). Elle reste solide en Chine. La réforme fiscale qui vient d’être adoptée aux Etats-Unis, entraînant des baisses du taux d’impôts sur les sociétés, laisse augurer pour 2018 une évolution favorable des profits des entreprises américaines, offrant un soutien aux marchés Actions. En Europe, une sortie progressive de la politique d’assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne pourrait intervenir dans un horizon de 2 à 3 ans, si la croissance se maintenait et si le chômage reculait significativement.  La Chine tend à privilégier pour 2018, une croissance qualitative, plutôt que quantitative.
Les incertitudes géopolitiques demeurent multiples (crispation possible avec la Corée du Nord, tensions au Moyen-Orient entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, risques terroristes, suite de déroulement du Brexit…). Elles pourraient apporter un retour de la volatilité sur certains marchés. 
En 2018, il conviendra également d’être vigilant sur les niveaux des marchés, qui sont maintenant un peu chers, tant sur les actions, que sur les marchés du crédit ou dans le domaine des actifs non cotés.




 


 

Données aux 12/03/2018