Accueil > Actualités

Actualités

Revue de presse de janvier n°2


Le 02-01-2016

Cette semaine, on lira avec intérêt quelques informations officielles sur les changements de 2016.

__________________________________________________

Les personnes âgées coûtent cher à la sécurité sociale



France Stratégie, l’organisme de prospective placé auprès du Premier Ministre (ancien Commissariat au Plan), publie une étude comparée sur les coûts des jeunes et des personnes âgées pour la protection sociale en France. L’étude confirme le poids financier lié au vieillissement de la population, mais nuance la disproportion en rappelant les dépenses publiques engagées pour l’éducation des jeunes.

Les transferts nets de protection sociale (c'est-à-dire la différence entre les sommes perçues et prélevées) sont dix fois plus importants pour un individu de plus de 60 ans que pour un jeune de moins de 25 ans. Dans un contexte où la pauvreté touche désormais 2,5 fois plus souvent les moins de 25 ans que les plus de 60 ans, ce déséquilibre ne pose pas seulement la question de l’équité mais également celle de la soutenabilité. Dans ces conditions, compte tenu des niveaux de vie et de pauvreté des différentes classes d’âge et des niveaux relatifs, il semble difficile de réduire les transferts nets vers les plus jeunes et les individus d’âge actif, ce qui appellera dans les dix prochaines années une baisse du transfert net perçu globalement par les plus de 60 ans. 

__________________________________________________

Indispensable: la synthèse de toutes les lois de financement de la sécurité sociale



L’IRDES met à jour cet indispensable outil (même s’il est peu accessible du fait de son format PDF) pour retrouver toutes les mesures importantes adoptées en loi de financement de la sécurité sociale depuis leur création.

La consultation est gratuite et vraiment utile!

__________________________________________________

Les Français préoccupés par le financement de la protection sociale


Terra Nova publie en version complète l’enquête menée à sa demande par le CREDOC sur le regard que les Français portent sur la protection sociale.

Fondée sur 2000 entretiens réalisés en face-à-face, cette enquête montre que dans l’esprit de nos concitoyens, la protection sociale est d’abord associée à un accès aux soins pour tous. Elle souligne également qu'une large partie d'entre eux pense que notre système de protection sociale doit être réformé, mais de façon progressive et sans bouleverser ses fondamentaux. Près d’un Français sur deux se dit cependant préoccupé par la capacité du système de protection sociale à financer les retraites, une proportion qui a doublé en l’espace de vingt ans. D'une manière générale, la préoccupation de nos concitoyens pour les retraites et la dépendance a nettement augmenté, alors même que leur préoccupation pour la pauvreté semble avoir décliné. Le versement de certaines aides à tous (et notamment des prestations familiales) est parfois remis en cause. La place des acteurs publics est incontestée. Mais l’étude montre également un intérêt de 38 % de la population pour l’action d’acteurs privés à but non-lucratif (mutuelles, institutions de prévoyance).

__________________________________________________

Promulgation de la loi sur le vieillissement



La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement propose d’aborder la double dimension du bien vieillir et de la protection des plus vulnérables. Ce texte vise à anticiper les conséquences du vieillissement de la population et à inscrire cette période de vie dans un parcours répondant le plus possible aux attentes des personnes en matière de logement, de transports, de vie sociale et citoyenne mais également d’accompagnement et de soins en cas de perte d’autonomie.

Les différentes mesures inscrites dans ce texte seront financées par la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (CASA).

Estimée à 726,5 millions d’euros, la CASA permettra notamment de financer en rythme de croisière la revalorisation de l’APA à domicile et l’amélioration des conditions de travail des aides à domicile (375 millions d’euros), la création du « droit au répit » des proches aidants (78 millions d’euros), ainsi que des mesures de prévention de la perte d’autonomie (185 millions d’euros).



Bookmark and Share


Actualité précédente     Actualité suivante
2015