Accueil > Actualités

Actualités

Protéger la santé de ses salariés en déplacement à l’étranger


Le 05-06-2012


En 2010, 77 % des entreprises françaises étaient équipées en complémentaire santé1. Ce type de dispositif a pour vocation de protéger la santé des salariés avec une assistance en cas de coups durs pour tout événement survenu en France (maladie, accident corporel…).

Cependant, qu’en est-il pour un salarié qui part en déplacement professionnel à l’étranger ? S’il a un accident ou tombe malade, comment est-il protégé ? Sans contrat spécifique, sa complémentaire santé ne pourra pas mettre en place les aides nécessaires en cas d’accident, maladie ou hospitalisation à l’étranger.

L’entreprise, responsable de ses salariés en déplacement professionnel

En tant qu’employeur, la responsabilité de l’entreprise peut être engagée si toutes les dispositions n’ont pas été prises pour garantir l’intégrité physique des collaborateurs.
Lorsque le salarié d’une entreprise se rend à l’étranger, l’employeur se doit de l’informer sur les risques qu’il encourt dans le pays de destination. La responsabilité pénale de l’entreprise est en effet engagée en cas d’agression, d’enlèvement, de contraintes physiques…
En cas de condamnation de l’employeur, les conséquences financières peuvent être très lourdes et pour les PME avoir une incidence importante sur la trésorerie de l’entreprise.

Il existe aujourd’hui de nombreuses assurances pour les déplacements à l’étranger. Mais les couvertures sont hétérogènes en matière de prise en charge de frais médicaux d’urgence. A cela s’ajoutent parfois des politiques tarifaires variables selon la situation géographique des structures. Il est donc important de se doter d’une assistance avec des garanties conséquentes.

Des solutions spécifiques à mettre en place

Du simple incident à l’accident grave, nombreux sont les risques auxquels sont exposés les salariés en mission à l’étranger. Des solutions spécifiques existent pour répondre à ces situations. Ce sont pour la plupart des contrats d’assistance particuliers, qui doivent être souscrits en complément des couvertures valables sur le territoire français, avec :
Des garanties élevées pour couvrir l’avance des frais de santé dans des pays où les frais médicaux sont très chers (537 € pour une allergie cutanée à Vancouver, 1 422 € pour une rhinopharyngite en Turquie,
14 060 € pour un claquage musculaire en Californie)2.
Une assistance rapatriement en cas de maladie, d’accident ou d’événement grave.
Des garanties complémentaires indispensables :
- assistance juridique (frais d’instructions, honoraires d’avocat),
- assistance en cas de décès (rapatriement du corps, frais funéraires),
- venue d’un proche au chevet en cas d’hospitalisation,
- responsabilité civile à l’étranger,
- dommages aux bagages.

Ainsi, avec de telles garanties, le salarié peut partir sereinement en mission à l’étranger pour le compte de son entreprise, qui prend soin de ses collaborateurs tout en respectant ses responsabilités.

1 Selon une enquête réalisée par le CSA pour la FFSA et le GEMA auprès des entreprises françaises de 10 salariés et plus.
2 Source : Mondial Assistance News – Avril 2012

 




Bookmark and Share


Actualité précédente     Actualité suivante
2012
Le 05-12-2012
DADS 2012